Blog de Cynthia Staebler | Plus que des mots | #féministe

  • Cynthia

La dictature de la présence

Mis à jour : 9 août 2018




"T'as pris ton après-midi ?" Décryptage, personnel, d'une expression qui me frise les cheveux.


Il est 17h15. J'éteins mon ordinateur, range mon bureau et prends mon manteau. Et le fameux "Ah ? T'as pris ton après-midi ?" résonne dans l'open space... Je réponds en souriant "Oui. A demain !" et m'en vais tranquillement alors que dans ma tête, je bouillonne.


Culpabilité et crédibilité

Cette expression, très répandue en entreprise, passe pour une boutade. Mais nous le savons tous, ce n'en est pas une. Comme le dit l'adage, "le temps, c'est de l'argent", et certains resteront tard à leur bureau pour valoriser leur poste. C'est un choix. Mais pourquoi culpabiliser ceux qui quittent le bureau avant les autres ? J'avais atteint les objectifs que je m'étais fixés. Je partais sans mauvaise conscience. Je présume donc un soupçon de jalousie.

Outre la culpabilisation, ce qui me dérange plus encore, c'est la décrédibilisation. Elle veut dire quoi cette expression ? Que je suis fainéante ? Que mon travail a moins de valeur, car je pars plus tôt que les autres ? Clairement, non. Au contraire, je peux être fière d'avoir été efficace ! Sans parler de ceux qui restent tard, mais qui, du coup, "prennent leur matinée", si vous me permettez.

Alors que dans certains pays comme l'Australie, rester tard signifie un manque d'organisation et d'efficacité, en France cela veut dire que l'on est un bon employé qui s'investit pour son entreprise. Ainsi, je vois des entreprises qui récompensent les salariés qui ont annulé leurs vacances en famille pour finir un projet, ou qui viennent même malades. Pourtant, être présent ne veut pas dire être efficace.


« Dans la culture anglo-saxonne, l’important est de faire son job, alors qu’en France, il faut montrer que nous en faisons plus que les autres. Celui qui n’est pas débordé serait donc nécessairement “sous-occupé”. »

Éric Albert, psychiatre et directeur de l’Institut français d’action sur le stress (Ifas),


Manque de motivation, perte d'efficacité

Le présentéisme peut avoir plusieurs causes : le manque de motivation, le sentiment d'être indispensable, l'envie de bien faire, de se faire bien voir, etc. Seulement, c'est un cercle qui peut s'avérer vicieux, parce qu'il débouche sur un malaise. Il y a une différence entre ce que le salarié est capable de faire et ce qu'il s'oblige à faire. Un malaise qui va engendrer un manque de motivation, de concentration, de la fatigue et donc une perte d'efficacité.

Pour les entreprises qui valorisent le temps de travail, il est peut-être temps de revoir leur copie, car le présentéisme coûterait plus cher aux entreprises que l'absentéisme.

Cela dit, je comprends que certains moments de l'année ou certains métiers nécessitent de rester tard. Mais pour des métiers plus créatifs, imposer des horaires de bureau ne permet pas de mesurer l'efficacité du travail. Il m'est déjà arrivé d'avoir une idée au beau milieu de la nuit ou sous la douche. Comment dans ce cas justifier mon travail ? Il me semble alors que certains métiers nécessiteraient plus de souplesse horaire.


Stratagèmes pour faire croire qu'on reste tard

Sinon, terminons avec une touche d'humour, parce que, oui, on peut rire de tout. Voici quelques stratagèmes pour faire croire que vous restez tard au bureau :


  1. Venez avec 1 veste ou 1 sac supplémentaire et laissez-les trainer nonchalamment sur votre bureau/sur votre chaise. Laissez également votre lampe de bureau allumée si vous en avez une. Vos collègues croiront que vous êtes sans doute une salle de réunion.

  2. Programmez des emails à 23h, si votre messagerie le permet.

  3. Calez de fausses réunions dans votre agenda. Cette technique fonctionnera très bien si vous réussissez à identifier un/e autre collègue resquilleur/euse.

  4. Installez un programme qui fait croire que vous travaillez : par exemple

  5. Utilisez un hologramme, façon Mélenchon. Effectivement, ce système demande un peu d'investissement.

Sur ces bons conseils ! A bientôt !





Vous souhaitez me contacter ?

  • LinkedIn Cynthia
  • Twitter Cynthia
  • Insta Cynthia
Me contacter