Blog de Cynthia Staebler | Plus que des mots | #féministe

  • Cynthia

Humour et discrimination : les privilèges des hommes blancs hétéro

Mis à jour : mai 22

Je vous arrête tout de suite, je ne suis ni anti-homme, ni anti-blanc, ni anti-hétérosexuel. (Moi, on m'a juste dit qu'il fallait un titre percutant. 🤷‍😂) Vous allez comprendre où je veux en venir en lisant la suite 👇




Un jour de sexisme ordinaire comme les autres

C'est un jour comme les autres. Je prends le métro, comme tous les jours. Et comme tous les jours, j'entends une "blague" sexiste : "T'as tes règles ou quoi ?", dit en riant un homme à une femme.

Alors, oui, pour beaucoup, c'est de l'humour. Et beaucoup d'entre nous font des blagues sexistes sans pour autant être sexiste. C'est juste que ce genre d'humour paraît normal. Or, je trouve que non, ce n'est pas normal. Pourquoi ? Parce que ça véhicule des stéréotypes, pardi !


  • La première chose qui m'irrite un peu dans ce "T'as tes règles ou quoi ?", c'est qu'il s'adresse toujours à une femme qui exprime un désaccord ou s'énerve un peu. Sous-entendu, une femme devrait être calme et docile.

  • Deuxièmement, cette petite vanne qui paraît anodine, rabaisse les femmes à leur organe sexuel. Elle les infériorise. Et oui, c'est une insulte. Celle de la femme hystérique contrôlée par ses hormones. Et soyons honnêtes, personne ne dira à un homme qui s'énerve : "Bah, ta spermatogenèse est en panne, ou quoi ?" 🤷‍


Politiquement incorrect : résistance ou malveillance ?

J'entends déjà s'élever les "Si on ne peut plus rien dire..." (Dédicace à l'oncle raciste des fêtes de famille.)

Certains, diront qu'alerter sur ce genre d'humour est une atteinte à leur liberté, que c'est pour les empêcher de penser, ou tout simplement que c'est moralisateur. Mais cette levée de boucliers contre le "politiquement correct" ne rassemblerait-elle pas uniquement les personnes malveillantes ?

Ces mêmes personnes ne comprennent pas en quoi ce genre de blagues peut être blessant. "Mais c'est de l'humouuur." Et oui, c'est drôle, surtout quand ça ne nous touche pas. (Surtout quand cet humour nous place au-dessus de la personne visée ?)

Mais redescendez un peu et mettez-vous à la place de quelqu'un qui subit cet humour quasi quotidiennement. Au bout d'un moment, ça peut énerver, non ? Car, au final, on ne rit "avec" vous, mais "de" vous.


Humour ordinaire et discriminatoire

Oui, je sais que souvent faire ce genre de blague n'est pas de la méchanceté. C'est simplement tellement ancré dans notre culture que ça devient ordinaire. Invisible.


Et puis, je me suis dit : "L'humour tourne souvent autour de critères discriminatoires, quand même. C'est chelou."

On a tous entendu des vannes sur les noirs, les arabes, les homosexuels, les femmes, les blondes, les personnes en situation de handicap... En fait, tout ce qui n'est pas "normal". C'est-à-dire un homme blanc hétéro et sans handicap. Et ça traduit quoi finalement ? Une société créée par, et pour, des hommes blancs hétéro et sans handicap. Et puis, il y a les autres.

Peut-être que j'ai tort, mais je cherche encore une blague sur les hommes blancs hétéro et sans handicap, je ne trouve pas.



Je conclurai en disant que l'humour n'est pas mort, un peu de bienveillance n'a jamais fait de mal à personne. Et j'espère que maintenant que vous pourrez vous aussi lancer les alertes face à l'humour un peu limite limite... 🚨 😉


Vous souhaitez me contacter ?

  • LinkedIn Cynthia
  • Twitter Cynthia
  • Insta Cynthia
Me contacter