Blog de Cynthia Staebler | Plus que des mots | #féministe

  • Cynthia

Egalité de salaire : Si on négociait ?

Mis à jour : mai 22




Edit 21 janvier 2020 : Depuis, je en poste en tant que chargée de marketing digital @ Zenika

Cette année 2020, un nouveau sondage OpinionWay pour KPMG, montre que la différence commence dès le premier emploi: 34% des femmes osent négocier leur premier salaire, contre 41% des hommes. Tout au long de leur carrière, 55% des femmes ont déjà négocié, contre 60% des hommes.


Aujourd'hui, j'ai envie de vous parler d'égalité de salaire.

Je travaille actuellement en alternance et je me suis mise à me demander quelle pouvait être la différence entre le salaire du PDG, ou même de ma N+2, et le mien. Bien sûr je sais qu'elle doit être astronomique ! Mais ça m'a amené à penser aux différences de salaire entre un homme et une femme. Résultats de recherche...


L'inégalité dès la fin des études !

Alors que le principe d'égalité des salaires entre hommes et femmes est inscrit dans la loi (Article 119 du Traité de Rome), on constate tout de même des différences de salaire dès l’obtention du diplôme : plus de difficultés à trouver un premier emploi, statuts différents, salaires inégaux... A la sortie de Sciences Po, un écart de salaire de 28 % en moyenne entre les deux sexes est déjà observé.

Qu'importe l'angle, les indicateurs sont défavorables aux femmes. En cause, le soupçon de bébé ?


Les femmes en difficulté avec la négociation

D'après une étude menée par RegionJob, les femmes sont plus nombreuses à demander une augmentation, mais moins à en obtenir : 

31% des hommes ont eu une augmentation de salaire en 2015, contre 25% des femmes, alors que 41% des femmes en ont demandé une, contre 39% pour les hommes. Pour autant, les femmes ont tendance à moins négocier et à capituler plus rapidement.


Les femmes grandissent dans un registre de “petite fille modèle” transmis implicitement par l'éducation. Par conséquent, la soumission à l'autorité ne les pousse pas à négocier.

Laurence Dejouany, psychologue et auteur de

Les femmes au piège de la négociation salariale

ou Comment demander de l'argent à son patron sans le fâcher…


Alors, oui, nous vivons dans une société qui influe sur nos comportements et sur la manière dont on perçoit une femme qui négocie son salaire : celle-ci subirait ce qu'on appelle le "coût social" et serait perçue comme moins sympathique, trop ambitieuse, trop exigeante.


Des variations qui nuancent, mais qui n'expliquent pas

Selon l'INSEE, 44,8 % des emplois féminins sont concentrés dans quelques secteurs moins bien payés comme l’administration publique, la santé, l’enseignement ou l’action sociale. De plus, les femmes sont plus sujettes à avoir recours au temps partiel. « Cependant, à profession équivalente, elles perçoivent encore un salaire horaire de 10 % inférieur à celui d’un homme.» Cette différence est appelée "discrimination pure"...

Pas très chouette. 🐥


Alors comment se préparer à négocier ?

Il existe des solutions pour négocier en ayant l'air sûr de soi et sympa :D

  • On dit stop à l'autocensure et au syndrome de l'imposteur. Vous savez, cette petite voix qui vous dit que vous ne méritez pas ci ou ça ? que vous n'êtes pas légitime ? Oust ! Parce que vos compétences, elles sont bien là !

Alors, oui je sais, c'est facile à dire. J'ai moi-même tendance à minimiser mes compétences quand je les ai acquises en autodidacte. Du coup, je pense souvent que ça n'a aucune valeur, car rien ne "prouve" ces compétences : diplôme, certificat, etc.

  • On se juge, oui, mais avec bienveillance.

Je l'ai dit au début, je suis en alternance et mon tuteur m'a donné un bon conseil : lister chaque semaine ce que j'ai fait de bien. Et oui, ça aide. Je réalise qu'effectivement, mon travail a de la valeur et que si je ne l'avais pas fait, personne n'aurait pu le faire. ET ça vous donne des billes pour négocier !

  • On se prépare à parler argent : étude les salaires en vigueur, grille salariale de l'entreprise... Si on a besoin de légitimité, on s'appuie aussi sur des faits !


Sinon, il reste la solution des kiwis et des bananes :D




Article du 01/06/2017, tiré de mon ancien site : seeandchange

Vous souhaitez me contacter ?

  • LinkedIn Cynthia
  • Twitter Cynthia
  • Insta Cynthia
Me contacter